Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mères’

Manuel des parents autonomesNous signalons la réédition du livre du Dr Françoise Berthoud : « Mon enfant  a t’il besoin d’un pédiatre? » sous le titre:

« Manuel des parents autonomes et parfois rebelles à la médecine autoritaire »

avec le souhait de stimuler les parents et les mères en particulier, à rester en contact avec leur ressenti et leurs forces vives pour le bien de leurs enfants….

 

Comme les éditions précédentes de ce livre, publiées alors sous le titre de Mon enfant a-t-il besoin d’un pédiatre, cet ouvrage sera utile aux parents pour lesquels les réponses des pédiatres conventionnels ne suffisent plus. Les pédiatres des hôpitaux ont bien sûr un savoir utile en cas de graves problèmes, en fait très rares dans la vie d’un enfant, mais les pédiatres qui “suivent les enfants” au quotidien ou lors de

maladies courantes sont le plus souvent prisonniers d’une médecine de la peur des maladies, riche en vaccinations et en antibiotiques. Les parents sortent souvent de leurs consultations anxieux, culpabilisés et parfois frustrés par le manque de dialogue avec le praticien. Or, beaucoup de familles ont compris que la santé ne peut être confiée aux spécialistes de la maladie mais peut se gérer simplement par des démarches alimentaires ou de vie simple.

Le but de ce livre est de vous soutenir, chers parents, et de vous encourager à regarder votre enfant avec gratitude et confiance, dans la certitude que la sagesse est en vous et que vous saurez trouver les aides nécessaires au bon moment si vous vous laissez guider par votre intuition et votre coeur sur le chemin de l’autonomie dans le domaine de la santé. Le dernier chapitre, nouveau dans cette troisième édition, nous engage à une réflexion sur les obligations vaccinales et thérapeutiques, parfois sévèrement appliquées envers nos enfants. Pouvons-nous y échapper ?

Françoise Berthoud est médecin, diplômée de l’Université de Genève. Elle a exercé comme pédiatre homéopathe, proposant une médecine visant à soutenir l’immunité de l’enfant par des moyens naturels et laissant une grande place au dialogue avec les parents. Aujourd’hui à la retraite, elle fait partie de plusieurs groupes de travail sur les vaccinations et sur une autre vision du sida et se consacre à l’écriture.

Signalons aussi la soirée du mardi 4 novembre 2014 à 20h. à la maison des associations de Genève:

Film  Je ne me tairai pas

Publicités

Read Full Post »

2ème partie

à la mode de chez moi…

(les images proviennent du site http://www.notrehistoire.ch/)

porte bébé en valais

6a7145c83af8e58a_jpg_530x530_upscale_q85

ebee9833de48ea66_jpg_530x530_q85

anniviers 1913

327930c2a133e870_jpg_530x530_q85

Read Full Post »

Le premier film de Marion Cuerq

Pour l’apprécier encore plus, il faut savoir que Marion Cuerq a 21 ans, qu’avant de commencer ce film, elle n’avait jamais touché à la vidéo, ni filmé, ni monté de film, que son budget était très limité, son matériel aussi. Elle demande qu’on ne voie pas son film comme un film pro, mais vous verrez qu’il se défend très bien ! Ce que Marion a voulu montrer, c’est combien il fait bon grandir en Suède, c’est diffuser la bienfaisance qui y règne et montrer son existence et son fonctionnement.

Bande annonce avec un click sur l’image:

les mains bienvaillantes

version complète ici : http://www.oveo.org/

Read Full Post »

A Beautiful Body Jade BeallNous sommes belles. Nous sommes superbes dans nos transformations et nos changements. Parfois, nous nous perdons un peu, mais quelle chance se cache au creux de ce corps de femme qui change et évolue sans cesse. Un corps dit peut être, ce que nous tentons de ne pas voir. Je me souviens de ma première grossesse et de cette joie inconnue, si profonde qui surgissait du fond de moi pour me remplir et me remplir… Cela faisait craquer mes jointures et mes limites, cela me sortait du monde ordinaire pour me diriger tout droit dans un espace inconnu et nouveau, où bien de mes certitudes se sont déposées tranquillement à mes pieds. Je me retrouvais au centre d’un espace vierge, source d’inventions de tant de possibles. Dans mes rêves, je m’étais vue gonfler comme un ballon, prendre de l’ampleur et dans ma joie… prendre mon envol pour flotter légèrment au dessus de la terrasse de ce café où je retrouvais mes amies. Et voilà, que mon corps à son tour se prenait pour une mongolfière. Je n’ai pas seulement grandi intérieurement, mais mesurais bien deux centimètres de plus en fin de grossesse… Quand elle est née, cette plénitude légère est tombée. Je me suis perdue en route dans une naissance qui ne correspondait pas à mes attentes (aujourd’hui, je sais que c’est juste, que la naissance ne fait pas partie des mises en scène que nous contrôlons, mais de ces instants de vraie vie imprévisibles et si importants). Je me suis perdue donc dans une extériorité qui me faisait regarder ce corps avec effroi. Je ne m’y reconnaissais plus! A Beautiful Body  Jade BeallEt pourtant, avec patience, il racontait ce qu’il vivait et matérialisait le fruit de ses réflexions malgré l’imcompréhension de mon regard ennuyé.

Heureusement, plus persévérant que moi, il a poursuivi  lentement ses mutations pour toujours et encore m’étonner et me guider sur un autre chemin que celui qui je croyais prendre.

Au cours des grossesses, j’ai appris à apprivoiser ce changement et à me connaître différement. J’ai appris surtout, que cela passe… et que la joie n’est pas assujettie à l’image. Certaines mutations sont irréversibles. Les cicatrices dessinent sur ma peau des aventures que j’aurais préféré envoyer aux oubliettes de ma mémoire. Ce qui se révélait d’ailleurs presque possible, car la ligne de naissance se cachait bien à l’abri de mon nombril et hors de ma vue. Mais finalement, au détour d’un mouvement, elle finissait par émerger. Et lentement, j’ai pu la digérer.  Il m’a fallu du temps pour reconnaître mon propre ventre.  J’ai retrouvé le fil, en retrouvant cette sensation de reconnexion intérieure de mon énergie qui me permettait de ressentir à nouveau la force qui me venait du sol et les explications de mon fils sur son vécu de naissance. Cela n’a rien à voir avec le regard…. Entretemps, j’aime ce signe exotique de mon corps qui me fait voyager sans partir, en me rapprochant des kangourous. Cela me réjouit de savoir que je suis une maman avec 2 « portes à bébés » et que même une césarienne d’urgence inutile a une fonction et sa raison d’être, mais ceci est une autre histoire… Je crois que le respect et la gratitude sont possible pour notre corps qui enfante comme pour la Terre qui nous porte et que jamais la Terre n’a honte d’être moins colorée ou fleurie sous le blanc manteau de l’hiver. Il nous est possible de célébrer la beauté, la beauté de tous ces changements et de toutes ces transformations fécondes. Aujourd’hui, je suis enchantée par le travail de Jade Beall qui me semble si bien parler de cette chance et de la beauté qui s’y trouve! Jade Beall A Beautiful Body La beauté se pratique. Nous pouvons nous sentir merveilleuses. Nous avons le pouvoir de nos mots. Le pouvoir de choisir ceux qui définissent la réalité qui nous inspire, en un acte de création infini. Nous pouvons exprimer ce qui stimulera la beauté en nous et tout autour de nous… Words To Read When You Need Some Self-Love

Jade Beall Beauty Inside

Qui est Jade Beall?

Jade Beall

plus

julie breukel michel

Read Full Post »

Droit de l’Homme et naissance : Quelle est notre réelle liberté?

Une année après la sortie du merveilleux documentaire : « Freedom for Birth », où en sommes nous?

Il se pourrait que nous ayons avant tout besoin de soutien et d’encouragements, non pas tant à faire, agir ou revendiquer, mais peut être plutôt à oser ressentir ce qui résonne, ce qui est vrai pour nous, ce qui nous enthousiasme et nous permet d’ouvrir notre coeur.

Touchant cela du doigt, relié à notre intuition profonde, il se pourrait que n’importe qui soit prêt à déplacer des montagnes. Et comment oser être libre sans cette base?

plus ici

Read Full Post »

L’image en bannière de ce site est tirée d’une sculpture de Christine Lifart.

Choisie pour sa forme et sa texture, j’avais oublié le nom de cette oeuvre, et suis réjouie de découvrir qu’elle s’appelle « ALTAR » ce qui  signifie « autel » en français…

Comme par miroir, elle résonne avec l’image des femmes qui portent leur berceau sur la tête. C’est quasiment la même image, le même port de tête!

La coupe qui couronne cette sculpture est un beau symbole féminin, d’essence intérieure et réceptive, elle est aussi nourricière, source de vie et de fécondité. L’image du graal vient tout de suite à l’esprit, mais aussi celles des eaux matricielles ou de la grande déesse.

Elevée en autel, sur une base qui s’érige vers le ciel, cette image est une puissante illustration de la fonction de la mère. Elle est le creuset où se forme une nouvelle vie, mais ne réussit sa tâche que lorsqu’elle s’élève à sa propre dimension intérieure, à sa vraie vie de liberté.

Le fragment d’image utilisé provient de l’exposition des oeuvres de Christine Lifart au Centre Lungta au cours de l’été 2009.

En haut, un croquis de cette sculpture avant la réalisation, et la transformation qui s’est opérée en cours de réalisation. Ci-contre, une image de cette oeuvre qui en donne peut être une meilleure idée que l’image utilisée pour la bannière.

Christine Lifart,

est une artiste suisse, née en 1961 a Muri, qui vit et travaille à Mergoscia. Elle a participé a de nombreuses expositions collectives et individuelles. L’artiste travaille avec des outils très simples, entre autre la hache, et ses sculptures ont des formes archaïques qui rappellent souvent des images de la nature: graines, germes ou autres structures végétales.

« Altar » en cours de réalisation par Christine Lifart

Je remercie beaucoup Christine pour cette merveilleuse et inspirante image!

Julie Breukel Michel

Read Full Post »